La vie est une grande fête (Libre)



avatar

Djéfaï
le renard
Je me prénomme Djéfaï. On me connait plus sous le surnom de : Faï Je suis né(e) il y a : 25 ans dans la charmante ville de : Asswan. Depuis mon arrivé(e) j'ai rédigé : 19 papyrus. Je suis actuellement : célibataire je vis dans la ville de : Thèbes On me dit souvent que je ressemble à : Jake Gyllenhaal Je dois mon avatar à : angel dust

Voir le profil de l'utilisateur

Sujet: La vie est une grande fête (Libre)  -  Ven 14 Aoû - 21:51
La vie est une grande fête
whenever you want, whenever you need
On dit que la vie doit être vécue comme si chaque jour était le dernier. Eh bien c'est ce que l'on fait nous petites gens, le soir venu, on dépense notre argent en bière et en femmes pour se rappeler que l'on est bien vivant, que notre argent et notre temps, on bien avisés de les consommer tant qu'on est pas enterrés. ▬ Djéfaï (philosophe à ses heures perdues)

La nuit, tous les chats sont gris. Eh bien moi la nuit, je brille, je brille de mes exploits pour la guilde des voleurs, et je brille auprès des femmes. Mon surnom de renard, c'est une femme aux attentions généreuses qui me l'a donné un soir, et depuis c'est resté. Je me souviens, elle m'a dit que j'étais aussi fou et rusé qu'un renard, prêt à tout pour avoir la plus jolie poule de la basse cours. Je me faufile partout sans me faire attraper et si en passant je peux mettre une belle femme dans mon lit, j'ai gagné ma journée. Je suis plutôt fier de cette réputation, parce que même si j'ai vexé une ou deux femmes en leur volant des baisés, pour la plupart, elles m'adorent, il faut dire que je suis plutôt bien sur ma personne, les dieux ne m'ont pas fait lépreux. Et puis, le côté mauvais garçon, les femmes auront bien dire, ça attire, ça intrigue, c'est l'interdit, l'appel du risque. Du coup j'ai pas mal de succès, et ce n'est pas pour me déplaire.

Comme presque tous les soirs, je suis à la Taverne du Fennec Farceur, repère de la guilde. Mais ce n'est pas spécialement pour le travail que je suis là, ce soir, c'est place au plaisir. J'ai mes connaissances, je connais bien le patron, j'ai mon ardoise, que je règle régulièrement. Puis j'ai mes amis de saoulerie habituels, je suis là souvent, on boit un coup, on rigole, on joue, on re-boit. Et pour couronner le tout, les filles. Le tavernier en embauche quelques unes pour le service et pour danser sur les tables. Parfois, on a même droit à un peu plus, mais la plupart je les connais depuis qu'elles sont nées, elles sont très jeunes et du même quartier que moi. Alors celles-là, même si parfois elles proposent, je les touche pas, c'est comme des petites sœurs. Je suis un coureur, certes, mais j'ai tout de même un minimum de fierté et de respect.

Ce soir l'alcool coule à flot, l'ambiance est au beau fixe, mais mon moral a un petit coup de mou. Le fanfaron semble s'être fait momentanément la malle. J'essaye de faire bonne figure auprès de mes compagnons de jeu, j'espère juste que ça va me passer, je préfère être chez moi ou sur les toits de la ville quand je suis comme ça.
Du coin de l’œil, je repère quelques collègues de la guilde des voleurs qui vont prendre leur missions. Finalement je préférerais presque avoir du travail, vadrouiller en ville, relever des défis, plutôt que de rester là à broyer du noir. Ou alors aller voir une de mes filles habituelles ... Histoire de retrouver le moral contre les seins chauds d'une belle peau bronzée. Tout en jouant, j'espère secrètement que quelque chose se produise, que quelqu'un arrive, que l'ambiance change, que je sois distraits, que mon attention soit captivée, et que ma joie de vivre revienne. Soudain une bagarre éclate dans un coin de la taverne. Autour d'une table, deux hommes ont visiblement un différent, et l'un et l'autre sont soutenus par un groupe d'amis. Vu qu'ils sont tous bien ivres, le tavernier leur demande de sortir avant qu'il n'y ai de la casse, et comme ils protestent, avec quelques compagnons, on aide le patron à les sortir non sans user un peu de force. La situation est assez cocasse, on rigole bien parce qu'ils sont tellement saouls qu'ils ne savent déjà plus pourquoi ils se battaient. Une fois dehors, ils sont repartis chacun de leur côté, décuver tranquillement.
Il semblerait que ce petit moment rigolade soit ce qu'il me fallait, me voilà de nouveau dans mes meilleurs moments, taquin, plein d'humour et de franchise, tel que je l'ai toujours été, faisant fit de ce moment de mou inexpliqué. L'alcool reprend pour notre plus grand plaisir, ainsi que les parties ponctuées d'argent et de jolies femmes. Une soirée qui s'annonce habituelle en somme.


© Gasmask
 

La vie est une grande fête (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 

 Sujets similaires :

♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ] ||[LIBRE] L'aube d'une grande aventure... ||Balade à grande vitesse [Libre] ||(F/libre) Ariana Grande - Une petite peste ||Obama en chute libre ... ||